Accueil Musique Le DJ Erick Morillo, auteur de l’entêtant tube « I Like to Move It », est décédé

Le DJ Erick Morillo, auteur de l’entêtant tube « I Like to Move It », est décédé

par dakarly

Le DJ Erick Morillo, créateur du tube « I Like to Move It » sous le pseudo Reel 2 Real, a été retrouvé mort chez lui, ce mardi 1er septembre 2020, à Miami Beach en Floride. Âgé de 49 ans, il devait être entendu par la justice, ce vendredi, pour une affaire d’agression sexuelle.

Afficher le diaporama

Erick Morillo s’est fait connaître, dans les années 1990, avec I Like to Move it, un énorme tube qui collait parfaitement à la vague de l’Eurodance qui avait envahi les discothèques à l’époque.

Âgé de 49 ans, il a été retrouvé mort à à son domicile de Miami Beach, en Floride, ce mardi 1er septembre.

Les policiers qui se sont rendus sur place n’ont pas relevé d’indices pouvant laisser penser à une mort violente, a indiqué un porte-parole de la police de Miami Beach.

Né à New York et élevé une partie de son enfance en Colombie, Erick Morillo s’était fait connaître sous le pseudonyme Reel 2 Real.

Numéro 1 en France et aux Pays-Bas

À l’origine de I Like to Move it, il ne fait que de très brèves apparitions dans la vidéo, laissant le champ libre au chanteur trinidadien Mark Quashie, dit The Mad Stuntman.

Ce tube avait été notamment numéro en France et aux Pays-Bas en 1994, quand l’Eurodance dominait les classements avec des titres comme No Limit de 2 Unlimited et Everybody Everybody de Black Box.

I Like to Move It a connu, dans les années 2000, un regain de popularité grâce à son apparition dans la bande originale du dessin animé Madagascar, des studios Dreamworks.

Attendu au tribunal pour une affaire d’agression sexuelle

Après la dissolution de Reel 2 Real, Erick Morillo a poursuivi une carrière de DJ reconnu, dans le milieu de la house music notamment.

Il était attendu au tribunal ce vendredi dans le cadre d’une affaire d’agression sexuelle.

La victime présumée affirme avoir été violée dans son sommeil chez le DJ, après une soirée, en décembre. L’ADN de ce dernier a été relevé sur des prélèvements effectués sur cette femme.

Articles Liés

Laisser un Commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant de réaliser des statistiques de visites et d’analyser votre navigation afin de personnaliser votre parcours et de vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts. Accepter Lire Plus