Accueil Cinéma «Lil Buck Real Swan», Itinéraire du Jeune Prodige de Memphis

«Lil Buck Real Swan», Itinéraire du Jeune Prodige de Memphis

par dakarly

Rues, parkings, clubs… Louis Wallecan met en scène l’inspiration du danseur de Memphis.

Dès que l’américain Lil Buck se met à danser, le monde se transforme en danse. Lil Buck Real Swan,un film réalisé par Louis Wallecan.

Lil Buck Real Swan, un film avec le vrai Lil Buck qui dès qu’il se met à danser, le monde se transforme en danse.  Une évidence, un plaisir que le réalisateur Louis Wallecan a si bien réussi à nous le faire partager. Tout en racontant le portrait du jeune talent américain.

Et s’il nous raconte comment Lil Buck, le jeune danseur des parkings de Memphis, Tennessee, est devenu une star, on voit qu’il ne le fait pas seulement pour le plaisir de la success story : pas seulement pour gratifier ce genre, narrer le parcours et chanter le refrain du talent et du travail…Ce qui l’intéresse plus que tout c’est justement mettre en valeur la première évidence : quand Lil Buck danse, qu’est-ce qui se transforme en danse ? Et si la réponse est «tout», c’est un vrai plaisir de commencer à décrire ce tout, en commençant par le début. Donc à Memphis, Tennessee ( le berceau de la dance des rues tel le jookin), tout détail est source d’inspiration. 

portrait d’un génie collectif

Memphis Pride, Al Kapone ..les morceaux des rappeurs qu’on entend dans le film, constituent une énumération des noms de gens et de lieux qui ont fait, et font toujours, la fierté de l’endroit. Des noms de rappeurs et de danseurs, des noms de rues, de parkings et de clubs, Lil Buck Real Swan fait avant tout le portrait d’un génie collectif. Il nous introduit au Crystal Club, rendez-vous nocturne disparu de la jeunesse de Memphis, autour duquel naît le jookin, danse locale dérivée du «gangsta walk» ou danse de rue : création collective du génie des parkings, qui exprime la violence environnante, la bagarre générale et meurtrière, en inversant son centre de gravité afin de devenir tout simplement un soulagement

Néanmoins, la légèreté requise étant durement gagnée sur le béton, Lil Buck, encore tout jeune, se rendra compte qu’elle confine à l’entrechat : apprenant le ballet pour radicaliser cette intuition, il se retrouvera à confronter physiquement ces deux extrêmes, sous-culture et haute culture, dans le but de les réconcilier. Il devient célèbre grâce à son interprétation revisité, du Lac des Cygnes, qui fût une utopie en acte et en gestes, synthétisant, avec une évidence d’habitude si rare, l’Amérique noire et l’Europe blanche.

Articles Liés

Laisser un Commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant de réaliser des statistiques de visites et d’analyser votre navigation afin de personnaliser votre parcours et de vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts. Accepter Lire Plus