Accueil Cinéma Révélations sur les derniers jours de Robin Williams

Révélations sur les derniers jours de Robin Williams

par dakarly

L’acteur américain a fini sa vie sans savoir ce qui minait vraiment son cerveau : un documentaire, validé par ses proches, revient sur le calvaire qu’il a enduré.

« Je veux juste redémarrer mon cerveau… » Voilà la dernière supplication à son épouse Susan de Robin Williams, miné par une maladie qu’il ne comprenait pas, celle d’une démence à corps de Lewy, mal diagnostiquée dans son cas. Six ans après la mort de l’acteur, un documentaire intime, Robin’s Wish, disponible en VoD, revient sur les derniers jours de sa vie, avec de nombreux témoignages de proches et d’amis, qui assistaient, impuissants, à sa descente aux enfers. Après avoir éprouvé des tremblements de la main, la star de la comédie Madame Doubtfire a été soignée par les médecins pour un cas bénin de maladie de Parkinson. Mais la réalité est tout autre : Robin Williams est miné par un mal bien plus complexe qui le laisse désemparé, souffrant d’insomnie, de troubles du langage et de la pensée, de stress et d’hallucinations, qui vont finir par le détruire.

« Mon mari luttait sans le savoir contre une maladie mortelle, explique son épouse dans le film. Presque toutes les régions de son cerveau ont été attaquées, il s’est senti en train de se désintégrer. » D’où la volonté de participer à ce documentaire pour mieux faire comprendre une maladie neurodégénérative moins connue du grand public que celles de Parkinson et d’Alzheimer. « Pendant la dernière année de sa vie, Robin a été confronté à l’anxiété, la paranoïa, l’insomnie et à des cauchemars effrayants, poursuit Susan Schneider Williams. Ce n’est qu’après son décès, lors de l’autopsie, que la source de sa terreur a été révélée : il souffrait d’une maladie à corps de Lewy. C’était l’un des pires cas que les professionnels de la médecine aient vu… »

« Je ne suis plus moi »

Les proches ne peuvent qu’assister impuissants à sa déchéance progressive. L’acteur perd du poids, au point que l’on peut distinguer ses côtes sous son tee-shirt, se dope à la caféine, prend des antidépresseurs, pleure sans raison, oublie ses répliques, peine à suivre les conversations et voit des ennemis partout… Il va jusqu’à cacher des montres de prix dans ses chaussettes pour les camoufler chez un ami. Pour le réalisateur Shawn Levy, qui l’a dirigé lors

du troisième opus de La Nuit au musée, il est clair qu’il n’allait pas bien. « Nous avons vu que Robin luttait pour se souvenir de ses répliques et combiner les bons mots avec sa performance d’acteur. Je me rappelle qu’il m’a dit : “Je ne sais pas ce qui se passe… Je ne suis plus moi.” »

La veille de sa mort, survenue le 11 août 2014, il croise un voisin tandis qu’il promène son chien. « J’ai vraiment besoin d’un câlin », lui confie-t-il. Son voisin s’exécute et le prend dans ses bras, pendant que l’acteur se met à pleurer. Ils discutent pendant une quinzaine de minutes, puis Robin retourne à son domicile, situé à quelques kilomètres de la baie de San Francisco. Il souhaite bonne nuit à son épouse et se retire avec son iPad dans son bureau. Susan est rassurée, elle pense qu’il va lire et s’apaiser. En réalité, Robin Williams, 63 ans, est au bout du rouleau, épuisé de lutter contre un mal qu’il ne comprend pas : il décide d’en finir en se pendant avec une ceinture, sans laisser aucun mot pour expliquer son geste. Lorsque son assistante prévient Susan par SMS pour lui dire que son mari n’est toujours pas levé, celle-ci comprend immédiatement qu’il a mis fin à ses jours. L’autopsie montrera qu’il n’avait pris ni drogue ni alcool. Robin Williams a préféré partir encore debout et conscient, avant de perdre totalement toutes ses facultés mentales.

Articles Liés

Laisser un Commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant de réaliser des statistiques de visites et d’analyser votre navigation afin de personnaliser votre parcours et de vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts. Accepter Lire Plus