Accueil Sports Tour de France : Roglic s’affirme, Pinot se rassure

Tour de France : Roglic s’affirme, Pinot se rassure

par dakarly

Vainqueur dans la station d’Orcières-Merlette, le Slovène a montré qu’il était le plus sérieux candidat à la victoire finale. Thibaut Pinot, lui, s’est rassuré.

L’ancien sauteur à ski a frappé fort sur le vélo. Même s’il ne s’est pas envolé dans la station d’Orcières Merlette comme il le faisait sur ses tremplins en Slovénie, Primoz Roglic a tombé le masque. Comme au Tour de l’Ain ou sur le Dauphiné, avant son abandon au matin de la dernière étape, le leader de Jumbo Visma a montré qu’il y avait lui et les autres. Son final en force, quelques mètres devant le reste de la meute des favoris, ne laisse plus planer aucun doute sur son état et son potentiel.

Les séquelles de sa chute dans le Dauphiné et les hésitations qu’il a laissées entrevoir au moment de s’engager sur le Tour ne sont plus que de vieux souvenirs, balayés comme les petits moutons blancs qui tentaient vainement de s’accrocher aux sommets des Hautes-Alpes ce mardi.

« Je me sens de mieux en mieux »

« Je me sens de mieux en mieux et l’objectif, c’est la troisième semaine », rétorque le Slovène de 30 ans, 3 e du classement général à 7 secondes de Julian Alaphilippe, en jaune une journée supplémentaire, quand on lui parle de bluff. Avec lui, aucun risque d’emphase, d’emballement ou de débordement. Le champion offre un visage lisse et des mots convenus à ceux qui le questionnent. Peut-être craint-il la longueur de l’épreuve, un coup de fatigue ou de surmenage, après tout. Le vainqueur du Tour d’Espagne 2019 est arrivé en forme très tôt dans cette saison tronquée par la pandémie de Covid-19. Un peu trop tôt? Ses adversaires sont à l’affût. Ils devront compter sur une baisse de régime de sa part et trouver la faille au sein d’une équipe impressionnante qui compte une seconde cartouche en la personne de Tom Dumoulin. Ils devront surtout passer à l’attaque. Sur les pentes douces d’Orcières Merlette, Egan Bernal est resté anonyme et ses équipiers d’Ineos Grenadiers aussi. Le Colombien, tenant du titre, attend sans doute des reliefs plus accentués mais il ne paraît pas aérien.

Pinot attend le bon moment

Comme Thibaut Pinot, qui prend son mal en patience pour le moment. Le coureur de la Groupama FDJ est néanmoins arrivé avec les meilleurs et il se sent chaque jour un peu mieux depuis sa chute lors de la première étape sur la Promenade des Anglais à Nice. « C’était important d’être avec les favoris, confie-t-il. On m’aurait dit cela…, il y a deux jours, j’aurais signé tout de suite. C’était très roulant. On est sur des moyennes élevées et il n’y a pas grand-chose à faire. La Jumbo fait un tempo infernal. Après ma chute, j’avais des problèmes au dos et je traînais ma misère. Cela va beaucoup mieux grâce à mon kiné et mon ostéo. »

« Si on passe bien cette première semaine, cela va ensuite bien convenir à Thibaut », glisse son équipier Rudy Molard. L’objectif ? Ne pas perdre de temps sur l’ogre Roglic jeudi au mont Aigoual, et ce week-end dans les Pyrénées.

Articles Liés

Laisser un Commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant de réaliser des statistiques de visites et d’analyser votre navigation afin de personnaliser votre parcours et de vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts. Accepter Lire Plus