Accueil Santé & Beauté “Parfois je n’ai pas envie de sortir de chez moi” : comment le masque complique la vie des personnes sourdes

“Parfois je n’ai pas envie de sortir de chez moi” : comment le masque complique la vie des personnes sourdes

par dakarly

Mélanie Deaf, YouTubeuse et sourde de naissance, raconte à franceinfo quelques scènes de sa vie quotidienne liées au port du masque.

Généralisé en raison de la pandémie de Covid-19, le port du masque obligatoire peut en agacer certains. Mais pour les personnes sourdes, cette protection constitue une source de galères quotidiennes. Mélanie Deaf, YouTubeuse et sourde de naissance, a détaillé à franceinfo les problèmes auxquels elle fait face du fait d’un équipement qui cache plus de la moitié du visage.

“Dans la vie quotidienne, j’étais obligée de demander aux personnes, comme les vendeurs, de répéter ou bien de faire attention aux lèvres, explique-t-elle. Aujourd’hui, c’est très difficile de demander aux personnes de baisser leur masque car je lis sur les lèvres.”

Elle raconte également croiser souvent des personnes qui lui demandent son aide pour trouver leur chemin. “Quand je leur explique que je lis sur les lèvres, ils partent… comme si j’étais inutile”, confie la jeune femme.

“L’essentiel est de baisser le masque et de rester à distance”

Ces désagréments la découragent-ils ? “Oui, parfois je n’ai pas envie de sortir de chez moi ou bien d’aller dans tel magasin, sachant que les vendeurs parlent beaucoup des cartes de fidélités ou bien d’autres choses”, répond Mélanie. “Cela me fatigue de devoir leur dire que je ne peux pas comprendre, pour que finalement ils laissent tomber.”

Pourtant, la communication n’est pas impossible. “L’essentiel est de baisser le masque et de rester à distance, insiste Mélanie. Ma famille et même mon copain le font bien pour moi, même si nous sommes en pleine ville”, fait-elle valoir. Des notions de langue des signes française (LSF) peuvent évidemment faciliter les échanges : “Ma soeur et mon copain connaissent un peu l’alphabet en LSF, alors ça m’aide énormément.”

Par ailleurs, Mélanie se réjouit de la fabrication de masques transparents, développés justement afin de pouvoir lire sur les lèvres. “Certains ne sont pas aux normes, mais je trouve ça vraiment super ! Il faudrait des masques où il n’y a pas forcément de buée qui peut gêner.”

Articles Liés

Laisser un Commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant de réaliser des statistiques de visites et d’analyser votre navigation afin de personnaliser votre parcours et de vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts. Accepter Lire Plus